Faits divers

La chambre des mises en accusation de Mons s'est prononcée jeudi sur le maintien en détention préventive d'Eahya El Aani, le jeune Syrien âgé de 24 ans intercepté le 24 septembre dernier à l'aéroport de Gosselies (BSCA). Suspecté d'appartenir à une organisation terroriste, le djihadiste présumé conteste toute appartenance à une telle organisation devant la chambre des mises en accusation de Mons. Son avocat, Me Nabil Khoulalène, avait fait appel en réclamant à nouveau la remise en liberté de son client.

Devant les juges, il a expliqué que son client avait quitté la Syrie pour se rendre en Norvège y retrouver de la famille et un avenir meilleur. Quant à la carte mémoire et les photos retrouvées sur l'individu au moment de sa fouille, il explique qu'elles étaient en sa possession afin de témoigner de ce qu'il se passait en Syrie.

La remise en liberté sollicitée par l'individu a été refusée, il restera donc en détention un mois supplémentaire. "Cela fait un peu moins d'un mois qu'il est en détention, il est évidemment ébranlé. C'est quelqu'un qui a quitté un pays en guerre pour rejoindre la Norvège. Il ne comprend pas cette détention", a conclu son avocat.