À Ixelles, la situation est devenue des plus tendues à Matonge entre deux bandes rivales : Black Wolves vs Stuyvenberg. Au moins quatre membres desdites bandes urbaines se seraient déjà fait pointer en moins de quinze jours…

Cette semaine, la police de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles a d’ailleurs pu formellement acter deux faits de coups et blessures à l’arme blanche à l’encontre de deux victimes dont les jours n’étaient heureusement pas en danger.

L’un dimanche à Bockstael (Laeken) où le frère aîné d’un membre des Black Wolves - un ex-Black Demolition - a été poignardé dans le flanc.

L’autre hier, peu avant midi, sur la chaussée de Wavre, à l’entrée de la galerie de la porte de Namur, où un membre des Black Wolves a été poignardé dans les mains. Cela sans doute alors qu’il écoulait sa marchandise…

Et pour cause, on serait en effet confronté aux prémices de ce qui s’annonce comme une véritable guerre de territoire pour le contrôle du commerce de cannabis au sein de La Petite Afrique de Bruxelles.

Selon nos infos, les Stuyvenberg (Laeken) voudraient prendre la place de la bande des Black Wolves (Ixelles) qui y opère en solo depuis toujours.

À noter : on estime que nos dealers parviennent chaque jour à écouler dans les rues de ce quartier ixellois aux alentours d’un kilo d’herbe en petite quantité, à raison de dix euros le pacson d’un gramme.

Autrement dit, il y a là un potentiel journalier de 10.000 euros de chiffre d’affaires.