Ce samedi, Debby (20 ans) et son amie ont été victimes de harcèlement sur la plage d'Ostende alors qu'elles souhaitaient simplement bronzer en paix.

Les deux jeunes femmes voulaient juste passer un bon moment entre copines, mais les choses ne se sont pas déroulées comme prévu. Debby, originaire d'Oudenburg (Flandre occidentale), et son amie se sont installées sur la plage d'Ostende à hauteur du casino. Elles sont restées sur place environ deux heures et auraient été interpellées à neuf reprises sur ce laps de temps. "Nous sommes restées là entre une heure trente et deux heures, mais on n’a pas arrêté de nous aborder", explique Debby à Het Laaste Nieuws.

Les deux amies ont notamment été accostées par deux hommes parlant français, qui souhaitaient obtenir leur compte Snapchat. Debby a refusé et c'est à partir de ce moment que l'un des jeunes s'est montré très insistant. Il s'est installé sur sa serviette. "Je me suis réfugiée derrière mon amie dans l’espoir qu’il s’en aille, mais il refusait de partir tant que je ne donnais pas mon nom et mon snapchat. Comment peut-on m’y obliger? Un ‘non’ n’est pas assez clair? Est-ce que ceci est encore normal?", s'interroge la jeune femme.

La tension est alors montée. Debby a demandé à l'individu de s'en aller, mais ce dernier, énervé, a commencé à se montrer agressif. "Arrête de crier! Arrête de me toucher", le voit-on s'exclamer sur une vidéo filmée par Debby. Finalement, un employé du bar situé à proximité est venu à la rescousse des deux amies. "Je lui ai dit qu’ils étaient en train de nous harceler". Les deux hommes ont alors quitté les lieux, "sans doute parce que j’avais menacé d’appeler la police", affirme Debby. Peu après l'incident, un autre individu a de nouveau tenté sa chance. "Un homme d’une vingtaine d’années m’a dit que j’avais un beau style et m’a demandé mon numéro. Quand j’ai refusé, il a juste dit: ‘Dommage, je vais tenter chez une autre'", explique la jeune femme.

Debby a hésité à publier les images en ligne, mais a finalement décidé de les dévoiler pour faire passer un message. "C’est finalement bien que ce soit filmé, comme ça les jeunes peuvent voir ce qu’il se passe réellement (…) J’ai envie de me sentir en sécurité en tant que jeune femme. Tant dans la rue, que sur la plage, que lorsque je sors…", se désole-t-elle sur Twitter.

Informé des faits, le bourgmestre d'Ostende, Bart Tommelein, a conseillé à la jeune femme de déposer plainte directement si de tels événements devaient encore se produire.