Faits divers Le suspect a nié avoir voulu pousser un autre détenu à se rendre en Syrie.

Le tribunal correctionnel de Liège a poursuivi le procès de Fouad Bennane, 40 ans, soupçonné d’avoir épousé les thèses de l’État islamique et qui doit répondre d’appartenir à une organisation terroriste, mais aussi d’avoir radicalisé un codétenu et proféré des menaces d’attentats.

Le suspect a été le codétenu de Benjamin Herman, qui a commis un attentat terroriste à Liège le 29 mai 2018 lors duquel il a tué deux policières et un étudiant. Lors d’un entretien avec un journaliste, le Verviétois a proféré des menaces d’attentats. "La déradicalisation dans les prisons, cela ne marche pas", peut-on entendre sur la bande audio. "Que la Belgique s’attende à une chose très grave. Ici à Liège, maintenant, il va y avoir des attentats !"

(...)