Un acte ignoble et révoltant s'est déroulé ce mercredi vers 13 heures à Huy rue Vankeerberghen. 

Après avoir roué de coups son jeune chat, un homme est sorti de son habitation et a projeté à plusieurs mètres l'animal d'un violent coup de pied. La malheureuse bête a succombé à ses blessures quelques instants plus tard

Dans quel monde vivons-nous? C'est tout bonnement un acte ignoble et révoltant qui s'est déroulé ce mercredi vers 13 heures à Huy rue Vankeerbergen. Après avoir roué de coups son jeune chat, un homme est sorti de son habitation et a projeté à plusieurs mètres l'animal d'un violent coup de pied. La malheureuse bête a succombé à ses blessures quelques instants plus tard. Angélique a été témoin de la scène.

"Je promenais mon chien et sortais de la rue des Frères quand mon attention a été attirée par des cris de chat. Ceux-ci étaient de plus en plus forts et inquiétants. J'ai constaté qu'ils provenaient d'un immeuble, 17 rue Vankeerbergen. J'ai également entendu qu'un homme hurlait. Il y avait en tout cas du remue-ménage. Sans aucun doute, un chat était battu! Cela s'est arrêté un court instant puis la porte de l'appartement s'est ouverte, un homme est sorti avec un chat à ses pieds. L'animal avait l'air dans un drôle d'état. Il n'a pas hésité un seul instant. D'un grand coup de pied dans l'animal, il a projeté la bête quelques mètres plus loin en criant "je ne veux plus te voir".

Le chat avait l'air désarticulé. Dans un dernier sursaut, la pauvre bête s'est déplacée quelques mètres en titubant pour se réfugier sous une voiture. "Lorsqu'il marchait, son corps était tout de travers et il avait d'énormes difficultés à se mouvoir. Le coup de pied était vraiment violent! Je n'ose imaginer ce que la bête a dû vivre à l'intérieur."

L'homme n'a pas attendu son reste et est rentré chez lui en claquant la porte. Mais pour l'animal, il n'y avait hélas pas grand-chose à faire. "Une autre dame était avec moi, juste là… Les cris ont attiré quelques personnes. On s'est approché mais le chat terminait d'agoniser et a succombé moins d'une minute plus tard…"

Révoltée, une dame qui travaille en face du lieu des faits a voulu faire sortir le coupable de cet acte infâme. "Malgré son insistance devant la porte, il n'est jamais sorti. Appel a été fait à la police. Quand les forces de l'ordre sont arrivées, il a enfin ouvert sa porte et est sorti sous les huées des personnes présentes en faisant semblant d'être triste, en tentant de s'excuser et en justifiant son geste indiquant qu'il était juste en train de faire le ménage…"

Angélique est choquée du spectacle qu'elle a enduré. "Je n'avais jamais vu autant d'acharnement sur un animal sans défense."

© DR
 
© DR
 
© DR