Faits divers Le jeune homme avait également préparé deux haches et l’a menacé aussi à l’aide de chaînes.

Le tribunal correctionnel de Liège a accordé une suspension probatoire du prononcé à Sébastien, 25 ans, un habitant de Sprimont qui a menacé son père à l’aide d’une tronçonneuse allumée.

Le jeune homme traverse une mauvaise passe. Le 27 juillet dernier, la police a été appelée au domicile des parents de Sébastien. La veille, le jeune homme a eu un accident de la route. Il a foncé dans un mur avec son véhicule. Étant donné son état dépressif, par mesure de précaution, son papa a décidé de mettre en lieu sûr la compagne et le fils de Sébastien. Une initiative que le jeune homme n’a pas acceptée. Il s’est rendu chez ses parents et s’est montré menaçant envers son papa. Alors que les inspecteurs de police étaient sur place, Sébastien a allumé la tronçonneuse et s’est approché de son père. Les policiers ont parlementé avec le jeune homme, qui, dans un premier temps, n’était pas d’accord d’obtempérer et de baisser ce qui peut être considéré comme une arme. Il a ensuite abaissé l’outil, mais s’est alors saisi de chaînes. Heureusement, plus de peur que de mal... et le calme est revenu dans les lieux. Les inspecteurs ont constaté que Sébastien avait également préparé deux haches…

Malgré la gravité des faits, le papa de Sébastien ne voulait pas que son fils soit poursuivi devant le tribunal. Mais le parquet, qui a l’opportunité des poursuites, a estimé que les faits étaient suffisamment graves que pour être examinés par un tribunal. " Tous les médicaments ont des effets paradoxaux sur moi ", a indiqué le jeune homme lors de la première audience. " Je suis suivi psychologiquement. J’avais pris dix-huit comprimés pour me suicider. J’ai eu beaucoup de propos incohérents." L’intéressé a déjà été épinglé pour conduite sous l’influence de stupéfiants. "Je consommais de la cocaïne, mais ce n’est plus le cas."