Faits divers

Un énième drame familial s’est à nouveau joué ce vendredi. Au sein d’une habitation de Humbeek (Grimbergen), un homme de 59 ans aurait abattu sa femme de 57 ans et sa belle-mère de 79 ans avant de se suicider.

Aux alentours de 9h30, des coups de feu ont retenti dans la maison des parents d’Ingrid Robberechts située Driesstraat. Cela a alerté les voisins et des policiers locaux ont aussitôt débarqué sur place.

Armes au poing, ils ont encerclé la maison mais… avant qu’ils ne puissent y pénétrer, un dernier coup de feu a retenti. C’était probablement Alex De Voeght qui mettait fin à ses jours. Un voisin aurait d’ailleurs été témoin du suicide. "Ingrid avait déjà survécu à une tumeur du cerveau mais un nouveau cancer lui avait été diagnostiqué il y a quelques mois. Le couple était également préoccupé par les ennuis des parents d’Ingrid. Son père, qui avait 83 ans, avait fait une mauvaise chute et était sur le point de finir ses jours dans un home. Alex conduisait donc régulièrement sa femme chez sa mère, Maria, qui se retrouvait à présent seule" , expliquent des amis des victimes.

Et d’ajouter : "Avec sa compagne et ses trois enfants, leur fils (32 ans) était en plus revenu habiter chez eux suite à des soucis de dettes de jeu. Ingrid et Alex se disputaient souvent à ce propos. C’était devenu insoutenable."

La soirée de jeudi avait encore été agitée au sein du domicile conjugal. À tel point que les policiers locaux avaient déjà dû intervenir pour que le calme revienne, dixit des voisins qui ont encore aperçu le présumé meurtrier fumer " calmement" une cigarette à sa fenêtre sur le coup de 7h le lendemain matin.

Lors des dernières élections communales, Ingrid Robberechts avait été candidate à Grimbergen sur la liste de l’Open VLD. "Elle avait réussi à vaincre sa tumeur au cerveau grâce à une lourde chimiothérapie, il y a des années de cela. Elle se faisait donc dépister tous les six mois. Cela a été un terrible choc lorsqu’elle a appris qu’elle était de nouveau atteinte d’un cancer."

"Personne n’a rien vu venir. C’était des gens si aimables", souligne leur voisinage.

On ignore si une lettre d’explications a été laissée ou non. À ce stade de l’enquête, le parquet de Bruxelles ne souhaitait en effet pas commenter l’affaire mais précisait toutefois qu’il s’agissait bien a priori de deux meurtres et d’un probable suicide.