Le déséquilibré s’en est à chaque fois pris aux petites filles de ses voisins…

Le quartier ucclois du Homborch a été le théâtre d’une seconde tentative d’enlèvement d’enfant en moins d’un an, le déséquilibré, qui avait déjà tenté d’enlever la petite fille de l’un de ses voisins le samedi 2 janvier de cette année, ayant récidivé pas plus tard que samedi passé, toujours dans son immeuble de l’avenue de la Gazelle.

Âgé de 32 ans, Fabrice M. a une nouvelle fois tenté d’enlever ce jour-là l’une de ses petites voisines - de neuf ans - sous les yeux de sa maman comme il l’avait fait précédemment. "Il était midi. On revenait des courses. Il faisait le mur devant la porte du hall d’entrée de l’immeuble. Je lui ai demandé de me laisser rentrer et il m’a répondu : ‘Tu ne rentres pas. C’est chez moi ici’. Et, puis, il a dit : ‘Ta fille, elle est à moi. Ta fille, je la prends pour moi’", confie la maman encore sous le choc.

Joignant le geste à la parole, Fabrice M. a agrippé l’enfant en lui faisant une clé de bras autour du coup. Le papa de la petite fille, qui suivait de peu sa famille, a heureusement pu intervenir à temps et lui faire lâcher prise. "Il étouffait notre fille. Lorsqu’il l’a lâchée, ses petites lunettes sont tombées à terre et il les a ensuite saisies pour les casser en deux et les poster dans sa propre boîte aux lettres", poursuit la maman.

Et d’insister : "C’est la seconde fois qu’il s’en prend à l’un de nos enfants. Tout le monde veut qu’il parte de l’immeuble. On espère vraiment qu’il ne reviendra plus jamais ici parce qu’il y a beaucoup de familles avec des enfants en bas âge et qu’il en va de leur sécurité".

La fois précédente , Fabrice s’en était en effet déjà pris à la petite fille - de deux ans - de l’une de ses voisines. "Où est le bébé ?", avait-il lancé à la grand-mère de l’enfant tout en la molestant, après s’être introduit par effraction chez elle, c’est-à-dire après avoir littéralement défoncé la porte de son appartement sans prévenir. "Si tu appelles la police, je vous déconnecte tous", avait-il encore menacé avant de prendre la fuite avec la petite fille nue dans les bras qu’il avait arrachée des toilettes.

Alertés, les policiers de la zone Marlow avaient finalement pu le coincer juste à temps. "Tout cela s’était passé sous les yeux de ma fille, la maman de l’enfant. Aujourd’hui, elle est toujours sous le choc. Elle prend des médicaments et voit un psychologue. On espère donc que cet individu, qui est un mastodonte imprévisible et est connu de tout l’immeuble pour ses tapages à répétition, ne sera pas libéré comme la dernière fois quelques jours plus tard. Parce que c’est un vrai pédophile", témoigne la grand-mère en question.

La perquisition du domicile de Fabrice M. menée à l’issue de sa première tentative d’enlèvement avait - pour rappel - permis de mettre la main sur de multiples photos d’enfants - vraisemblablement pas à caractère pédopornographique - ainsi que sur une certaine quantité de mouchoirs imbibés de sperme dans sa chambre.

De nouveau mis à disposition du parquet de Bruxelles, Fabrice M. n’a cette fois plus fait l’objet d’une mise en observation psychiatrique d’une quinzaine de jours, mais a été inculpé par le juge d’instruction en charge de l’affaire d’enlèvement d’enfant et placé en détention préventive, dans l’annexe psychiatrique de la prison, nous a confirmé hier le parquet de Bruxelles.