Il tue son père à la masse

Faits divers

Jean-Michel Crespin

Publié le

Il tue son père à la masse
© BELGA

Alain a ensuite mis au point un scénario sordide pour faire croire à une disparition et un suicide


"Ils s'adoraient"

HERSTAL S'il n'est pas établi qu'Alain Granelli, un Herstalien de 27 ans, a prémédité son geste, il est par contre acquis que le jeune homme a fait preuve d'imagination et de cynisme pour tenter de faire croire à la disparition et au suicide de son père.

Comme on le lira ci-dessous, une fois confondu, ses aveux donnent froid dans le dos.

Tout commence, en fait, dimanche soir, lorsque Granelli se présente à la police de Herstal pour signaler la disparition de son papa, Renato Granelli, 67 ans, domicilié avec lui au 22 du boulevard Zénobe Gramme. Le fils se montre inquiet. C'est que, depuis la mort de sa femme - et donc la maman d'Alain -, Renato est dépressif. Ainsi, dimanche matin, le fils a vu son père sur le trottoir. Le temps de dire ouf et le sexagénaire avait disparu.

Mais deux éléments sont rapidement venus titiller la curiosité des policiers herstaliens. D'abord, les déclarations d'un ami de Renato, affirmant que si le papa était déprimé, il n'était pas suicidaire. D'ailleurs, les deux amis avaient récemment projeté de faire un voyage ensemble.

Ensuite, un autre témoin a fait part aux enquêteurs du fait qu'Alain avait détapissé une partie du living, et ce, sans raison.

Interrogé sur ce détapissage et sur l'endroit où il avait mis le papier arraché, Alain s'est montré évasif, expliquant finalement avoir jeté le papier peint dans le canal Albert.

Une version qui a provoqué une perquisition au domicile familial. C'est là que les experts ont retrouvé d'infimes traces de sang frais et lavé...

Privé de liberté, lundi vers 14 h, Alain a été interrogé toute la nuit de lundi à mardi. Il a craqué vers 6 h du matin, admettant l'indicible. Dimanche vers 9 h 30, il a tué son père à coups de masse et de couteau.

Pourquoi ? L'homme se montre très nébuleux. Il explique que, dimanche matin, il s'est levé vers 9 h 30 après avoir passé une bonne partie de la nuit dans le centre-ville liégeois.

À son réveil, son père lui aurait, une nouvelle fois, fait part de son désarroi depuis la mort de son épouse et de sa lassitude de vivre ainsi que de son envie de rejoindre sa femme dans l'au-delà. Alain aurait alors été pris d'une pulsion. Il a empoigné une masse et l'a fracassée plusieurs fois sur la tête de son père.

Reste que si les deux hommes s'aimaient, Renato en aura eu assez des problèmes de jeu d'Alain et aurait, récemment, fait part à des amis de son intention de ne plus éponger les dettes de son fils.



© La Dernière Heure 2008

Newsletter DH Actu

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info