Dimanche dernier un jeune Algérien, Kadri Abderrahmane Ridha, dit Akram, a trouvé la mort en Belgique suite à une interpellation policière à Anvers.

Le ministère algérien des Affaires étrangères a aussitôt mobilisé l’ambassade et le consulat général d’Algérie à Bruxelles pour apporter l’aide nécessaire à la famille du défunt.

Un premier examen médico-légal pratiqué sur le corps de l’homme âgé de 19 ans avait révélé la présence d’amphétamines, a indiqué le parquet d’Anvers qui n’a jusqu’à présent pas été en mesure de révéler la cause du décès.

L’homme âgé de 29 ans, un résident de Molenbeek-Saint-Jean, est décédé dimanche, après avoir été arrêté par la police.

Lors de son interpellation, il a fait un arrêt cardiaque. Il est décédé un peu plus tard à l’hôpital, selon la police locale. Sur les réseaux sociaux, l’intervention policière et les images qui tournent ont suscité beaucoup de critiques.

La police anversoise avait été appelée dimanche après-midi, car l’homme se comportait de manière agressive, sur une terrasse près de la gare. Il aurait mis une drogue dans son propre verre, juste peu avant les faits.

"Les personnes présentes déclarent que l’homme frappait les gens et jetait le mobilier de la terrasse autour de lui", avait expliqué le porte-parole de la police Sven Lommaert. "Nos équipes sont arrivées sur place, l’ont maîtrisé et plaqué au sol. Il continuait à se débattre, donc les agents lui ont tenu les jambes. Ils ont constaté qu’il était probablement sous l’influence de drogues et ont appelé les services de secours."

Les vidéos amateurs des faits, qui ne révèlent que des passages de l’interpellation, montrent un policier agenouillé sur l’interpellé.

À l’arrivée de l’ambulance, l’homme aurait soudain arrêté de résister. Malgré une intervention à l’hôpital de Middelheim, l’homme est décédé le soir, aux soins intensifs.

"Nous poursuivrons notre accompagnement et notre soutien résolus de la famille du défunt dans cette douloureuse épreuve, en relation avec l’avocat de la partie civile, afin que justice soit rendue et que toute la vérité soit faite au sujet de cette tragique affaire qui a suscité l’émoi et la compassion tant en Algérie qu’auprès de notre communauté établie en Belgique", a déclaré vendredi l’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles.