Des plans détaillés de prisons, de palais de justice et de bâtiments européens étaient jusqu'il y a peu accessibles sur le site internet de la Régie des bâtiments, rapporte samedi le quotidien De Morgen. La Régie a retiré ces informations sensibles de son portail web après avoir été contactée par le journal.

Un document de 144 pages donnait notamment des informations sur la sécurité des entrées du palais de justice de Bruxelles. Des plans détaillés de plusieurs maisons de justice et de prisons, dont celles de Termonde, Eupen, Ypres, Louvain et Tournai, figuraient également dans des documents non sécurisés.

Par ailleurs, un plan du Residence Palace, le nouveau bâtiment de haute sécurité qui accueillera dans le futur le Conseil européen, était disponible. La page web où était hébergé le document pouvait être trouvée via une simple recherche sur Google, indique De Morgen.

"Notre objectif n'était pas de rendre cette page accessible au public", a commenté Johan Vanderborght, le porte-parole de la Régie.