Faits divers

"J'ai vu des gens vomir dans les piscines, dans les couloirs et même par-dessus les balcons. C'était apocalyptique !"

Le récit de Jean-Pierre Lacaux, un touriste français, résume bien la situation qu'ont vécu de nombreux vacanciers suite à une importante intoxication dans un hôtel de l'île de Rhodes. Selon nos confrères français de RTL, la moitié des clients de l'hôtel 5 étoiles Lindos Imperial ont été pris de vomissements et de fortes diarrhées.

"Pratiquement la moitié de l'hôtel est tombée malade. Tous les gens étaient dans leur chambre, la plupart coincés aux toilettes, précise Jean-Pierre Lacaux. Vous n'aviez pas intérêt à passer sous certains balcons car les gens vomissaient par-dessus."

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de cette intoxication de masse. L'hôtel affirme de son côté que les analyses de l'eau et de la nourriture n'ont rien révélé d'anormal.

Le voyagiste Fram accusé de négligence

Des vacanciers français en vacances en Grèce ont constitué un "collectif de victimes" d'une soudaine épidémie de gastro-entérite dans un hôtel de l'île de Rhodes, accusant leur tour-opérateur français Fram de "négligence", a-t-on appris auprès de l'un de ces clients à Toulouse.

Selon Jean-Pierre Lacaux, un collectif qui regrouperait "150 familles" s'est formé la semaine dernière à l'hôtel Lindos Imperial. Certains clients auraient l'intention de "porter plainte contre Fram" qu'ils accusent d'avoir été "négligent et coupable de suivre l'hôtel, juge et partie dans cette affaire".

Le directeur de l'hôtel à Rhodes, Vassilis Goulopoulos, a indiqué de son côté à l'AFP que "129 visiteurs" au total ont été touchés par ce virus.

"Nous avons 1.500 visiteurs au total dont 129 sont tombés malades ainsi que 19 membres de notre personnel qui ont été mis en quarantaine pendant 48 heures", a-t-il dit à l'AFP.

Pour sa part, le voyagiste toulousain Fram indique que cinq autres hôtels de l'île ont été touchés par cette "espèce d'épidémie".

"Sur six hôtels de l'île de Rhodes, il y a une espèce d'épidémie qui a débuté la semaine dernière. Plusieurs tours-opérateurs sont concernés mais Fram n'est présent qu'au Lindos Imperial", a assuré à l'AFP un porte-parole du groupe, joint par téléphone à Paris.

Toutefois en Grèce, le Centre de contrôle et de prévention des maladies (KEELPNO) qui s'est saisi de l'affaire, a démenti qu'il y ait eu d'autres hôtels touchés sur l'île.