Faits divers
L'adjudant-chef a reconnu un "gros dérapage".

Le tribunal de Compiègne s'est prononcé sur une affaire peu banale. Un adjudant-chef de la gendarmerie française a été condamné à 6 mois de prison avec sursis pour violence aggravée et conduite en état d'ivresse, rapporte Le Parisien. 

Pascal S. est l'ancien commandant de la brigade de Ressons-sur-Matz. Le 26 janvier, il rentre d'une soirée bien arrosée avec sa compagne à son domicile au sein de la caserne. Le ton monte et le gendarme frappe sa compagne à plusieurs reprises. 

Deux gendarmes débarquent alors pour tenter de calmer leur supérieur hiérarchique. Ce dernier ne veut rien entendre et monte dans une voiture pour s'en aller. Un des gendarmes s'y oppose en mettant ses mains sur le capot. Pascal S. accélère et traîne le gendarme sur 25 mètres. Il décidait
finalement de prendre la fuite à pied. Après avoir tenté de s'emparer de l'arme de son collègue, il a été placé en garde à vue. 

Après cet important dérapage, ce gendarme depuis 31 ans a été suspendu de ses fonctions et muté dans un autre département.