Le procès de Jean-Claude Lacote et Hilde Van Acker, accusés du meurtre du Britannique Marcus Mitchell en 1996 au Coq, devrait démarrer vendredi aux assises de Bruges. Ils seront interrogés le 8 mars. Et jusqu’au 15 mars, 51 témoins seront entendus.

Le Franco-Ivoirien et son ancienne épouse avaient été condamnés par contumace fin 2011 à la réclusion à perpétuité pour ce meurtre. Un jugement contre lequel ils ont fait opposition. La victime avait été abattue à bout portant de balles dans la tête.

Les enquêteurs avaient découvert dans ses affaires un bail locatif pour un appartement à Knokke-Heist. C’est là qu’il avait été aperçu la dernière fois, le 23 mai 1996, en compagnie d’un jeune homme à la couleur de peau sombre. Homme d’affaires dans l’avionique, Marcus Mitchell était en contact depuis quelques mois avec un certain "John" et une prénommée "Hilde".

Jean-Claude Lacote aurait emprunté à Marcus Mitchell 240 000 livres sterling en vue d’un prétendu accord lucratif.

Selon le ministère public, le Britannique se serait rendu compte qu’il était en train d’être escroqué et aurait exigé le remboursement de cette somme.

Hilde Van Acker et Jean-Claude Lacote avaient été interpellés le 2 juin 1996 à l’aéroport de Charleroi. Ils ont nié toute implication dans la mort de M. Mitchel et ont été libérés quelques mois plus tard, pour finalement réussir à échapper à la justice belge.

Le duo, qui figurait sur la liste des criminels belges les plus recherchés, a finalement pu être arrêté en 2019 à Abidjan, en Côte d’Ivoire.