Faits divers Coralie Miserque, la porte-parole de Base, est désarmée : "Soyez prudents, cette arnaque dure depuis un an."

Si l’arnaque est connue et dure depuis février 2018, Jean-Luc Salengros, une victime de plus, ajoute un détail qui fait dire à la porte-parole de Base qu’un pas a encore été franchi.

Selon Jean-Luc Salengros, l’escroc connaissait au cent près le montant de sa facture de téléphonie du mois précédent.

C’est ce qui l’a persuadé qu’il avait réellement affaire à un employé du service clientèle qui avait sous les yeux des données que seul Base détient.

Selon le client toujours, des escrocs auraient donc accès à des données de l’opérateur, et ils s’en servent. Ce qui, pour Coralie Miserque, la porte-parole de Base, est impensable.

Jean-Luc Salengros, que nous rencontrons à Bruxelles, a fait spécialement la route depuis Chimay pour raconter étape par étape la mésaventure dans laquelle il a laissé 3 600 euros.

(...)