Afin d'éviter que des plantes invasives ou des maladies végétales ne s'introduisent en belgique, l'Agence fédérale de sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) demande aux personnes qui recevraient ces envois de les jeter dans un double emballage et de les avertir.

Une habitante de Manage (Hainaut) a reçu par voie postale des graines qu'elle n'avait pas commandées. Le paquet ne contenait pas de passeport phytosanitaire ni de document. L'analyse a montré qu'il s'agit de cyprès d'été, ou "bassia scoparia", a indiqué jeudi Frédéric Debode, directeur de l'unité de génie biologique du Centre wallon de recherches agronomiques (CRA-W).

"Certains pays, dont la Suisse ou l'Australie, l'ont classée dans la liste des espèces envahissantes", explique le spécialiste. "Cette plante décorative s'y plait tellement qu'elle crée des massifs qui laissent peu de place aux plantes indigènes." Une première analyse des graines indique cependant qu'elles ne sont pas porteuses de maladies nécessitant une quarantaine.

"Si vous recevez des sachets non sollicités de semences, il vous est demandé de les placer dans un double emballage fermé et de jeter le tout dans votre poubelle d'ordures ménagères afin que les semences soient détruites", conseille l'Afsca. Afin de pouvoir enquêter sur les colis, l'agence demande également d'envoyer des photos des bordereaux d'envoi des emballages et des sachets à l'adresse pointdecontact@afsca.be.

En cas de contact avec les semences, l'Afsca recommande de bien se laver les mains et de désinfecter tout objet ayant été en contact avec elles. L'agence collabore avec les douanes et ses partenaires européens pour déterminer d'où viennent les graines et arrêter les envois non sollicités. Elle enverra les conclusions de son enquête à la Commission européenne.

"Les ravageurs et les maladies des végétaux sont souvent impossibles à éradiquer une fois qu'ils se sont établis, et les opérations de lutte sont longues et coûteuses", souligne l'Afsca. "La prévention est essentielle pour conjurer les effets dévastateurs des ravageurs et des maladies sur l'agriculture, les moyens d'existence et la sécurité alimentaire."

Ailleurs dans le monde, les examens de ces mystérieux colis ont révélé qu'au moins 14 sortes de graines différentes avaient été exportées: menthe, moutarde, romarin, lavande, hibiscus, roses...

Il s'agirait d'une arnaque où les vendeurs envoient des produits non commandés à une adresse existante choisie au hasard, pour pouvoir ensuite publier de fausses critiques positives et booster leurs ventes.