Il est encore utilisé par certaines bandes itinérantes, confirme la police fédérale

BRUXELLES A priori, si vous apercevez une forme dessinée avec une craie ou encore un crayon devant votre maison, vous aurez plutôt tendance à croire qu'il s'agit de l'oeuvre de l'enfant du voisin. Peut-être que oui, mais il se peut aussi que ce dessin ne soit autre qu'un code utilisé par des cambrioleurs.

Un cercle barré d'une croix signifierait ainsi qu'il n'y a "rien d'intéressant", comprenez "rien à voler de valeur dans votre maison". Un rectangle sous un cercle, que votre maison a "déjà été visitée". Traduisez la forme d'un cadre par "Mauvais. On peut se faire prendre. Attention au chien".

Autant de codes par lesquels communiquent entre eux les cambrioleurs. Cet alphabet des voleurs n'est pas neuf. En 2002, et bien avant aussi, nous vous en avions déjà communiqué la liste. À l'époque, la police avait publié les symboles le plus souvent utilisés par les cambrioleurs, issus pour la plupart de bandes itinérantes, et agissant de la sorte fréquemment en Belgique, en France et en Grande-Bretagne.

Qu'en est-il aujourd'hui ? Les cambrioleurs procèdent-ils toujours avec ce moyen pour marquer les maisons en vue d'un futur coup ? Si les voleurs innovent constamment pour mieux atteindre leur cible, certains toutefois sont restés fidèles à cet alphabet. "Il y a nettement moins de cas qu'avant, mais cet alphabet existe encore. Certaines bandes itinérantes l'utilisent toujours mais moins qu'il y a quelques années", nous confirme-t-on à la police fédérale. "Il s'agit de dessins, de codes, qui peuvent se trouver sur les trottoirs devant les maisons ciblées par les cambrioleurs. Certains codes ont également été constatés sur des lampadaires à proximité des maisons visées", poursuit la porte-parole adjointe de la police fédérale, Tine Hollevoet.

Et celle-ci de demander à la population d'avertir la police à la vue de tels signes : "Si vous apercevez ces codes, il vaut toujours mieux avertir la police locale qui peut alors agir de manière préventive. Les policiers vérifieront s'il ne s'agit pas là de dessins d'enfant, ce qui peut arriver. Et si les formes apparaissent suspectes, ils réagiront préventivement en effectuant un renforcement des patrouilles dans le quartier,..."

Méfiez-vous donc, mais sans toutefois céder à la panique, des éventuels triangles, croix et autres formes du genre. "Quoique nous ayons déjà eu des signalements de la population alors que le dessin constaté avait en fait été réalisé par la compagnie des eaux", précise le porte-parole d'une zone de police bruxelloise. Mais mieux vaut prévenir que guérir...



© La Dernière Heure 2008