Trois ans de prison ferme et l’interdiction définitive d’exercer la médecine ont été requis vendredi au tribunal de Pau à l’encontre de l’anesthésiste belge Helga Wauters, pour "avoir piétiné le serment d’Hippocrate" en entrant alcoolisée au bloc le 26 septembre 2014 pour une césarienne qui a tourné au drame. La décision sera rendue le 12 novembre. Après deux jours d’audience marqués par le silence de la prévenue, la procureure Orlane Yaouanq a demandé au tribunal correctionnel de prononcer la peine maximale prévue pour le délit d’"homicide involontaire". "Je n’ai trouvé aucun texte légal pour dire : ‘On ne rentre pas alcoolisé dans un bloc’, il n’y a pas de texte car on fait confiance au bon sens", a-t-elle justifié.

Outre cette peine, la magistrate a réclamé " une interdiction d’exercer" la médecine " à titre définitif" : l’anesthésiste, toujours dépendante à l’alcool, a "piétiné le serment d’Hippocrate, le serment de soigner", a-t-elle assené.

Helga Wauters, 51 ans, était jugée pour une série d’erreurs médicales alors qu’elle intervenait, sous l’emprise de l’alcool, sur l’accouchement sous césarienne de Xynthia Hawke, 28 ans, à la maternité d’Orthez.

Devant les enquêteurs, l’anesthésiste reconnaîtra avoir commencé sa journée, "comme tous les jours", par un mélange d’eau et de vodka et avoir de nouveau bu dans la soirée.