Faits divers L’appel au secours à Didier Reynders d’un Verviétois "abandonné" détenu en Indonésie depuis 2014.

Un Belge détenu depuis cinq ans en Indonésie veut dénoncer "le peu de soutien" selon lui qu’il obtient des Affaires étrangères. John B., 48 ans, de Verviers, en appelle à Didier Reynders. "Je crains de finir les deux pieds devant."

Dans un entretien difficile, le Belge incarcéré à Jakarta, d’où il a pu faire parvenir des vidéos effrayantes, décrit son quotidien depuis 2014 à la prison Salemba. Avec les rats, les cafards, la chaleur étouffante, la violence et la promiscuité d’une prison surpeuplée. Littéralement enfermé dans le plafond d’une cellule plongée dans le noir à toute coupure de courant.

"Dans un trou", dit celui qui est arrêté pour avoir été trouvé en possession de 8 dixièmes de gramme de poudre peut-être cocaïne, poids du sachet plastique compris. John B. dit avoir été piégé en discothèque. Une fille, ramenée à l’hôtel, aurait fait mine d’avoir un malaise pour s’esquiver après s’être isolée dans la salle de bains. À son départ, des policiers sont arrivés. Ils se seraient dirigés vers la salle de bains et y auraient tout de suite trouvé le sachet.

La même histoire, la même semaine, serait arrivée à un Malaisien, à un Coréen et à notre Belge qui se demande si c’est ainsi que l’on fait carrière à la police à Jakarta.

À Salemba, (...)