Faits divers

Wanted ! Yves Beaupain est de nouveau un homme libre en sursis

BRUXELLES Yves Beaupain, qui avait mis le milieu judiciaire bruxellois en ébullition l’an passé après des menaces proférées contre l’ancien procureur du roi Benoît Dejemeppe, et qui avait entre-temps été libéré, est de nouveau recherché par la justice.

Le Bruxellois de 57 ans, surnommé l’Arsène Lupin belge par des médias, a échappé à l’arrestation dimanche dernier, et se cache depuis lors.

Hier, en fin d’après-midi, la police échouait à l’interpeller. Ce retour au-devant de l’actualité fait suite à une condamnation à 2 ans ferme discrètement prononcée par le tribunal correctionnel de Bruxelles, avec arrestation immédiate.

La condamnation était prononcée par défaut : depuis des années, Yves Beaupain dénie à certains magistrats le droit de le juger. Le cambrioleur est devenu un rebelle anarchisant et contestataire qui dit tout haut ce qu’il pense de la justice : rien de bon. Et avec l’âge, cela ne s’arrange pas.

Logique avec lui-même, Beaupain refuse de répondre aux convocations pour autant qu’il les reçoive, et cela lui vaut d’accumuler les condamnations. Depuis 8 jours, plusieurs proches ont reçu la visite des services de police.

Hier, Beaupain craint que ceux -ci finissent par le localiser. Il n’en est pas moins décidé de continuer de jouer à cache-cache.

Entré en clandestinité, l’Arsène Lupin belge fait néanmoins savoir que la justice viole ses droits constitutionnels. Il lui reproche d’avoir classé depuis quinze ans toutes les plaintes qu’il a déposées sans avoir même pris la peine de les lire. Il se dit victime de policiers de mèche avec des magistrats. Il dénonce d’être systématiquement jugé par les mêmes, ce qui lui ôterait ses chances d’une justice équitable. Il en déduit qu’il est inutile pour lui de se présenter devant les tribunaux où les dés sont quand même pipés.

Beaupain qui a passé plus de vingt ans de sa vie en prison, a encore été condamné en juin à 18 mois ferme à Tournai. Il était jugé il y a quelques jours à Bruxelles où, fidèle à sa logique, il ne s’est pas présenté, empêchant son avocat actuel Didier De Quévy de le défendre : “À quoi bon ? Me voici donc maintenant avec 10 + 18 soit 28 mois de détention”.

Et l’affaire des menaces contre le conseiller de cassation Benoît Dejemeppe – Beaupain dit ne l’avoir pas menacé sérieusement mais parle plutôt de paroles en l’air ou mal interprétées – est toujours en cours.

Beaupain reconnaissait jadis la paternité de plusieurs centaines voire 3.000 cambriolages chez les riches, villas, châteaux, d’où le surnom. Wanted, l’Arsène Lupin belge est de nouveau un homme libre en sursis.

© La Dernière Heure 2013