Faits divers Kaoutar Fal a introduit une requête contre l’État belge devant la Cour européenne des Droits de l’homme à Strasbourg.

Kaoutar Fal, que des médias ont présentée l’an dernier comme une "espionne du Maroc", a déposé une requête devant la Cour européenne des Droits de l’homme qui siège à Strasbourg.

La Marocaine de 32 ans reproche à l’État belge de l’avoir fait détenir "sans décision justifiant valablement cette détention" et "privée illégalement de liberté" pendant plus de sept semaines, entre le 30 mai et le 23 juillet 2018, en dépit de plusieurs décisions de justice.

Si la Sûreté belge disait qu’elle "représente un danger pour la sécurité nationale", Kaoutar Fal rejette le terme d’"espionne".

Présidente d’associations et de grandes conférences internationales, elle accepte ceux de "femme d’influence" et de "lobbyiste , un métier exercé dans tous les pays sans que cela pose problème".

(...)