Faits divers Un fléau dénoncé dans les colloques, toujours pas à la justice.

Le parquet du procureur du Roi de Bruxelles n’a ouvert aucun dossier pour excision en 2018, selon son porte-parole Denis Goeman. Le parquet de Bruxelles n’a plus ouvert un seul dossier pour excision depuis trois ans. Et ça interpelle alors qu’une étude du Groupe pour l’abolition des mutilations sexuelles (Gams) affirmait l’an passé que 17 273 femmes et filles vivent vraisemblablement en Belgique avec une mutilation génitale et 8 644 autres en danger de l’être, dont une part importante en région bruxelloise.

Le parquet de Bruxelles n’a donc (...)