Celui-ci a demandé son placement sous mandat d'arrêt pour diffusion de fausses informations et infraction à la loi sur les armes à feu. Les cours sur place ont, eux, repris normalement. Des opérations afin de retrouver ce jeune homme supposé être armé ont été menées toute la journée, et ce tant à Courtrai qu'à Waregem. La haute école Vives de Courtrai a d'abord été fermée. Les écoles secondaires de Waregem ont ensuite fermé à leur tour de même qu'une partie du centre-ville.

Le suspect, qui était recherché, a été arrêté à Avelgem vers 18h. Au moment de son arrestation, il était en possession d'une arme Airsoft, la parfaite réplique d'une arme réelle.

Le suspect, âgé de 18 ans et originaire de Waregem, a été interrogé par la police durant la nuit. Le parquet a décidé de saisir un juge d'instruction et demandé son arrestation sur la base des faits, qualifiés provisoirement de diffusion de faux messages concernant un danger d'attentat contre des personnes ou des biens et d'infraction à la législation sur les armes.

Le juge d'instruction décidera si et quand le jeune homme lui sera présenté. Pour l'instant, le parquet ne souhaite pas communiquer sur le contenu des déclarations du suspect.

Malgré toute l'agitation de jeudi, tous les cours ont pu reprendre normalement vendredi sur le campus de la haute école. "J'ai l'impression que les étudiants l'ont bien digéré", confie Joris Hindryckx, le directeur général de Vives. "Ceux qui le souhaitent peuvent faire appel à notre service psychologique, mais pour l'instant, personne ne nous a contactés."