Faits divers Avec les tueries du Brabant en tête, un juge de Bruxelles avait voulu interroger Stefano Delle Chiaie.

Le leader italien d’extrême droite Stefano Delle Chiaie est mort mardi.

Dans cet article, nous révélerons comment la justice belge a tenté deux fois, vers 1992, de questionner le militant néofasciste alors détenu en Italie. Il y avait tant de mauvaise volonté qu’au second échec, le juge d’instruction belge a compris qu’il était inutile d’envoyer une troisième commission rogatoire. Ce juge bruxellois n’était pas en charge des tueries du Brabant (traitées à Termonde et Charleroi par ses collègues Troch et Lacroix). Mais il suivait une piste qui, selon lui, pouvait "avoir un lien".

(...)