L'horreur des combats d'ours et de chiens

Faits divers

Frédéric Seront

Publié le

L'horreur des combats d'ours et de chiens
© Montage DH

Bien qu'interdits depuis 1998, ces jeux barbares continuent d'être organisés en toute impunité au Pakistan

BRUXELLES Le spectacle est difficilement soutenable. Deux molosses se précipitent sur un ours et l'agrippent avec leur mâchoire. L'ours réplique, envoie un des chiens au tapis. Qui se relève immédiatement pour l'attaquer de plus belle. Le sang coule. L'énorme plantigrade finit par s'affaler, alors que les canidés continuent de s'acharner sur lui. Il faudra utiliser des bâtons pour arriver à les faire lâcher prise! L'ours est en piteux état. Son museau est à moitié déchiré, laissant apparaître les os et les muscles.

On aurait pu penser que de telles images appartenaient au passé. La scène se déroule pourtant de nos jours. Elle a été filmée il y a à peine quelques semaines par l'Association mondiale de protection des animaux (WSPA), au Pakistan, apportant ainsi la preuve que ces jeux barbares continuent, alors qu'ils sont totalement illégaux. Le gouvernement pakistanais a, en effet, interdit les combats d'ours et de chiens depuis 1998. Mais les autorités ferment les yeux sur ces pratiques et des centaines de spectateurs - parmi lesquels des officiers de police! - continuent d'assister à ces véritables massacres, qui montrent une nouvelle fois que la cruauté humaine ne connaît pas de limites.

Les règles de ces jeux atroces et sadiques sont simples: les chiens doivent agripper l'ours au niveau du museau et le mettre à terre dans les trois minutes! Il arrive qu'un chien soit tué ou blessé. Mais c'est l'ours qui souffre le plus. Normalement, une bête de cette taille ne devrait avoir aucune difficulté à se débarrasser d'une horde de chiens. Mais on l'attache à une corde et toutes ses dents ont été arrachées. De même, ses griffes ont été limées. Il ne lui reste plus que ses pattes pour se défendre! Généralement, malgré d'horribles blessures, l'ours ne meurt pas. Dès qu'il a récupéré, on le renvoie dans l'arène pour de nouvelles joutes sanglantes.

Quelque 50 combats d'ours et de chiens sont organisés chaque année dans des régions rurales du Pakistan. Ces combats avaient été introduits il y a 200 ans par le colonisateur de l'époque, le Royaume-Uni. Durant le combat filmé le 16 novembre dernier, pas moins de 30 chiens ont affronté 14 ours. Selon la WSPA, les ours noirs asiatiques pourraient rapidement disparaître totalement si de telles pratiques ne sont pas abolies. Il n'existe, en effet, plus que 600 ours de cette espèce dans la nature. La WSPA avait créé l'été dernier un sanctuaire pour faciliter la réimplantation des ours dans le parc de Kund, au nord-ouest du Pakistan. Mais, depuis la fin des travaux, le sanctuaire est resté vide, alors que les autorités pakistanaises ont multiplié les fausses promesses.

Newsletter DH Actu

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info