Faits divers Le Conseil d’État a suspendu la lourde sanction de l’enseignante que les élèves insultaient.

L’enseignante qui, l’an passé, a puni ses élèves dans l’enseignement spécialisé en Région bruxelloise en les faisant rester debout pendant deux heures sans parler ni bouger tandis qu’elle-même mangeait devant eux, punition jugée inadmissible par la Cocof, a obtenu une première victoire.

À quelques semaines de la rentrée, le Conseil d’État vient de suspendre la sanction qui avait été prise de l’écarter un an avec retenue de salaire. La juridiction administrative n’applaudit pas l’enseignante ni sa punition. Il donne tort à un aspect de la procédure suivie par la Cocof pour la sanctionner.

(...)