Faits divers

Le gourou Robert Spatz et d'autres membres de la secte avaient été inculpés en 1997. L'affaire scandaleuse refait surface

BRUXELLES L'affaire éclatait en 1997, il y a onze ans déjà. À l'époque, la justice belge s'était penchée sur la secte OKC (Ogyen Kunzang Choling) en menant la vaste opération Soleil.

C'est ce vendredi que le parquet de Bruxelles a demandé le renvoi devant le tribunal correctionnel de Robert Spatz, alias Lama Kunzang, le fondateur de l'OKC. Et le parquet de solliciter également le renvoi devant le tribunal de membres de la famille du gourou, et de personnes morales de ce que le parquet préfère prudemment qualifier de communauté plutôt que de secte. Des personnes morales de l'OKC et plusieurs responsables de celle-ci dont l'un est actuellement fonctionnaire européen. "Robert S. et les autres coïnculpés, à des degrés de participation divers, sont soupçonnés d'avoir obtenu la soumission complète des membres de la communauté par le recours à différentes manoeuvres frauduleuses, et ce durant les années 1975 à 2008. Robert S. paraît être seul en cause dans le cadre de faits éventuels de viol et attentat à la pudeur, au préjudice de plusieurs femmes, certaines étant encore mineures à l'époque de ces faits éventuels", précisait ce vendredi le parquet de Bruxelles.

Et d'ajouter que Robert Spatz, ainsi qu'une personne morale, semblent également avoir eu recours à la prise d'otage. "En outre, plusieurs inculpés, dont Robert S. lui-même, sont également soupçonnés de fraude sociale. Enfin, un important volet financier se dégage des différents dossiers concernant la communauté OKC, les inculpations pour lesquelles le renvoi est demandé visant entre autres des faits de faux et usage de faux, extorsion, escroquerie, abus de confiance et blanchiment de capitaux. Robert S. et une autre inculpée sont en outre soupçonnés de port public de faux nom", précise encore le parquet de Bruxelles. C'est le 2 décembre prochain qu'aura lieu l'audience de la chambre du conseil.

La fameuse opération Soleil

Libéré en décembre 1997, c'est le 30 mai de cette année-là que l'ancien réparateur de télévisions qui a fondé l'OKC en 1972 est arrêté. L'affaire de la secte du gourou Robert Spatz éclate alors au grand jour. À l'époque, la vaste opération Solei l avait mené à des perquisitions à 17 endroits en Flandres et à Bruxelles. Le quartier général de la secte Ogyen Kunzang Choling, situé rue de Livourne à Ixelles, avait été visité par les gendarmes qui y avaient découvert des pièces transformées en cellule. Le mouvement exploitait également deux restaurants végétariens dans la même rue et possédait plusieurs bâtiments dans le quartier.

Les assistants de Robert Spatz révélaient à l'époque que l'homme percevait pas moins de quatre millions de francs belges de loyer par an sur son seul patrimoine bruxellois. Le gourou est alors envoyé en prison. Un mois plus tard, Jeanne Bucura, son amie intime, est placée sous mandat d'arrêt, elle est inculpée comme coauteur des infractions à caractère financier dans ce dossier. Elle sera toutefois libérée sous conditions un mois plus tard, en juillet 1997. Cette année-là encore, le gourou Robert Spatz est une nouvelle fois accusé, pour attentats à la pudeur sur deux jeunes femmes, dont une âgée de moins de 16 ans, toujours dans le cadre de ses activités au sein de l'OKC. Le gourou sera finalement libéré en décembre 1997 sous conditions. Deux ans plus tard, des langues se délient, la justice découvre que l'organisation aurait omis de verser plus de 50 millions de francs belges à l'ONSS. L'organisation continue pourtant d'exercer ses activités rue de Livourne à Ixelles, où un répondeur indiquait ce vendredi que les cours reprendront le 18 septembre prochain. Mais toutes ces années, le parquet de Bruxelles poursuivait son travail dans l'ombre, ce qui a abouti hier à une demande de renvoi devant le tribunal de Robert Spatz and co.



© La Dernière Heure 2008