Il ne s’agit pas ici d’équidés mais les faits dénoncés surviennent dans la vague des mutilations observée actuellement…

Ce vendredi, à Éghezée, deux jeunes boucs ont été égorgés.

À Pecq, un autre bouc a été agressé dans la nuit de samedi à dimanche. Un ou plusieurs individus ont coupé l’oreille gauche, à l’arrière d’une habitation.

Fait interpellant : un symbole était tracé dans la terre. Il s’agissait d’un grand "8", qui, allongé, représente le symbole de l’infini utilisé dans de nombreuses religions, avec des significations différentes toutefois.

Autre hypothèse : celle du Baphomet. Qui, selon les représentations, a un corps assis avec des ailes et… une tête de bouc. Le symbole de l’infini surgit à ses pieds. Et le Baphomet est le symbole le plus connu du satanisme moderne.

Selon ce courant religieux, par le sacrifice d’un bouc - d’où l’expression populaire bouc émissaire -, on expie les impuretés. Les méchants au moment du Jugement dernier sont des boucs placés à gauche du Seigneur. Il est donc devenu la représentation totémique de l’Antéchrist. Il porte l’étoile à cinq branches renversée sur le front. Le 8 couché symbolisant l’infini est ici un signe de lascivité et d’oisiveté.