Faits divers Pour Danièle Zucker, la spécialiste des agressions sexuelles, l’assassin de Julie ne devait plus être libre depuis déjà longtemps.

Les funérailles de Julie Van Espen, l’étudiante de 23 ans violée et tuée il y a quinze jours alors qu’elle rejoignait des amies à vélo à Anvers, ont lieu ce samedi à Schilde. Seuls la famille, les amis et les proches pourront assister à la cérémonie dans l’église, la famille ayant demandé expressément qu’aucun homme ou femme politique n’y assiste, même si leurs condoléances reçues ces derniers jours ont été appréciées.

Spécialiste en analyse du comportement criminel, Danièle Zucker n’a aucun doute que "le suspect aurait continué et fait d’autres victimes".

Danièle Zucker, qui a soigné plus de 1 000 victimes de viol, est la référence en Belgique de la problématique des agressions sexuelles. Pour une étude réalisée à la demande de la Commission européenne, la Bruxelloise s’est penchée sur le traitement par la justice belge de 100 dossiers de viol. Les conclusions sont édifiantes. "Dans l’échantillon étudié, la moitié des auteurs est restée inconnue. Sur les 50 restants, 4 ont été jugés, 3 ont obtenu du sursis, 1 a été condamné à une peine effective. 100 dossiers de viol ? Un auteur a purgé une peine de prison".

(...)