Le tribunal local d'Abidjan a décidé que Jean-Claude Lacote (53 ans) et Hilde Van Acker (56 ans) pouvaient être extradés vers la Belgique, a confirmé vendredi le département brugeois du parquet de Flandre occidentale. 

En 2011, la cour d'assises de Flandre occidentale a condamné par défaut le couple à la prison à perpétuité pour l'assassinat d'un homme d'affaires britannique. On ne connaît pas encore la date exacte de l'extradition. Le 23 mai 1996, le corps sans vie de Marcus Mitchell était découvert dans les dunes du Coq. L'homme a été tué par balles, logées à quelques centimètres de son oeil gauche et de la gorge. Les enquêteurs ont ensuite découvert que la victime avait prêté une importante somme d'argent au couple. Grâce à ces 300.000 livres sterling, ils devaient conclure une affaire lucrative en Libye.

La Belge Hilde Van Acker et le Franco-ivoirien Jean-Claude Lacote ont rapidement été interpellés, avant d'être libérés, fin 1996. Depuis lors, ils avaient disparu des radars des autorités judiciaires belges. Le 15 décembre 2011, ils ont été condamnés par défaut à la prison à perpétuité pour l'assassinat de Marcus Mitchell.

Après avoir fui la Belgique, le couple s'est retrouvé impliqué dans plusieurs dossiers à l'étranger. Après une détention en Afrique du Sud, la Belgique avait demandé sans succès l'extradition de Jean-Claude Lacote en 2006. Ensuite, le Luxembourg, la Suisse, la France et la Grande-Bretagne avaient aussi réclamé, en vain, son extradition.

Les deux amants figuraient sur la liste des personnes les plus recherchées de Belgique.

Finalement, le couple a pu être arrêté à Abidjan, en Côte d'Ivoire, les 20 et 21 novembre. Le parquet avait immédiatement annoncé qu'il demanderait l'extradition des deux condamnés.

La Côte d'Ivoire n'extrade, en principe, pas ses ressortissants à moins qu'ils n'aient eux-mêmes expressément donné leur accord. Début janvier, Hilde Van Acker, qui souffre d'un cancer, avait formellement demandé d'être livrée la Belgique, afin notamment d'y être soignée. Elle fera également opposition de sa condamnation. Si son opposition est recevable, un nouveau procès d'assises se tiendra à Bruges.