Elle a martelé ce mardi sa conviction que Marc Dutroux n'avait pas agi seul et que Michel Nihoul était impliqué dans les enlèvements d'enfants

Le discours émouvant de Paul Marchal dans votre DH numérique

ARLON Pour Me Georges-Henri Beauthier, le Dutroux pervers cohabite avec un Dutroux commerçant tandis que pour Me Jan Fermon, «tout démontre que Michel Nihoul a eu des projets avec Marc Dutroux » et qu'il a participé à l'enlèvement de Laetitia Delhez. Pour Me Beauthier, ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de «grand réseau » qu'il faut dire que Marc Dutroux est un «prédateur isolé ». Il a noté une double facette chez Marc Dutroux: d'un côté, il viole Henrieta Palusova avant de l'abandonner et de l'autre, il enlève des filles deux par deux pour se servir au passage avant de tenter de les rentabiliser.

Me Beauthier estime que quatre personnes peuvent suffire dans une association de malfaiteurs et que dans le dossier Laetitia, enlevée le 9 août 1996 à Bertrix, «il y a plus que des traces de Michel Nihoul ».
«Une association de malfaiteurs, ce n'est pas toujours le Clan des Siciliens, c'est aussi les gugusses de Marcinelle », a dit l'avocat pour qui le conditionnement dont a été victime Laetitia témoigne de méthodes mafieuses. Pour l'avocat, le fait d'enchaîner Laetitia et de tenter de déconstruire sa personnalité en lui donnant un autre prénom ne témoigne pas d'un simple plaisir de manipuler mais plutôt d'une volonté de la garder sous contrôle.

Pour l'avocat, les premières déclarations de Michel Lelièvre accréditent la thèse d'un réseau: «pendant des mois il a donné des détails avant de dire, comme aujourd'hui, que Marc Dutroux lui a fait croire à l'existence d'un réseau », a dit l'avocat. Pour celui-ci, Michelle Martin a une grande responsabilité dans ce dossier. «Sans son approbation, sans son acquiescement, il n'y aurait pas eu toutes ses horreurs ».

Me Jan Fermon s'est concentré sur l'implication de Michel Nihoul dans l'enlèvement de Laetitia Delhez. Pour l'avocat, qui répliquait aux arguments de la défense de Michel Nihoul, on ne peut mettre en doute les témoignages de quatre personnes qui disent l'avoir vu près de Bertrix le 8 août 1996. Pour l'avocat, il s'agissait de repérages et Michel Nihoul n'a pu apporter aucun élément pour contredire ces témoins. Me Fermon a mis en avant quatre autres arguments qui plaident pour l'implication de Michel Nihoul.

Le 10 août 1996, Michel Lelièvre n'a fourni aucune contrepartie lorsque Michel Nihoul lui a remis de l'ecstasy. Pour l'avocat, c'était donc une rétribution pour l'enlèvement. Il a estimé que les explications de Michel Nihoul, qui dit avoir remis cette drogue en vue d'informer la police, sont «surréalistes ». Les nombreux contacts téléphoniques entre Nihoul et Dutroux témoignent de leurs projets communs. Il estime enfin que le «ça a marché » et le «Michel » ou «Jean-Michel » entendus par Laetitia étaient bien une confirmation de Marc Dutroux à Michel Nihoul que Laetitia avait été enlevée.