Faits divers Alisson De Clercq et son papa pris dans une bagarre de café

CHARLEROI «C'est beau, le monde politique», déclare un témoin scandalisé par la scène. Cette altercation dans un café carolo situé boulevard Tirou, vendredi soir, pourrait sembler banale. Mais elle met en jeu des personnages publics, des élus, qui n'ont, selon certains témoignages, pas hésité à étaler leurs titres et fonctions alors que la discrétion aurait dû prévaloir.

Ainsi, Alisson De Clercq, 21 ans, en 2e candidature de droit et plus jeune députée fédérale, et son père Jean-Pierre De Clercq, député permanent à la province du Hainaut, étaient accompagnés de quatre proches. Parmi ceux-ci, un couple pour le moins turbulent.

Tous attablés au Prince Baudouin, les gais lurons qui étaient sous l'influence de l'alcool commençaient à devenir bruyants. Un serveur leur demande de se calmer un peu. Mais c'est l'effet inverse qui s'est produit.

Jean-Pierre De Clercq a demandé l'addition et a dit qu'il partait puisque cela se passait de la sorte. Le barman, voyant que la situation dégénère, intervient pour calmer les esprits. Mais là, un certain Robert lui colle un coup de poing. Ensuite, c'est la confusion. Dominique frappe à coups de pied un des employés de la taverne. Elle lance également des verres d'alcool.

Selon certaines déclarations, Alisson aurait imité sa proche en lançant elle aussi le contenu d'un verre sur un serveur. Et elle aurait dit à l'un des employés «Je suis députée. Ça ne se passera pas comme ça». Et dans la foulée, elle l'aurait frappé.À l'arrivée de la police, le couple, Robert et Dominique, a été désigné comme étant les principaux agresseurs. Alisson De Clercq, son papa et leurs compagnons, ont été relâchés.

Seul le couple, Dominique et Robert, est parti pour interrogatoire à l'hôtel de police. Et les coups portés par Alisson sont seulement ressortis dans les déclarations ultérieures des victimes.

La plus jeune députée de Belgique devra être entendue par la police en tant qu'auteur présumé des faits. «C'est une jeune fille fragile qui a été prise dans une bagarre de poivrots», déclare son père. Pour Alisson De Clercq, les accusations sont fausses: «Ce n'est pas avec mon 1m60 et mes 50 kilos que je vais intervenir dans une bagarre d'hommes».

© La Dernière Heure 2003