Faits divers Douze ans après avoir assassiné ses cinq enfants, Geneviève Lhermitte est libérée sous conditions.

Geneviève Lhermitte a trouvé sa porte de sortie ! Après plusieurs refus, le tribunal d’application des peines vient de lui octroyer sa libération conditionnelle. Geneviève Lhermitte va pouvoir quitter sa cellule de la prison de Berkendael, douze ans après avoir assassiné ses cinq enfants.

Avant de détailler cette libération conditionnelle, revenons d’abord sur les cinq assassinats qui avaient plongé la Belgique entière dans l’émoi le 28 février 2007. L’affaire a d’ailleurs été l’objet de plusieurs documentaires et même d’un film, au-delà de nos frontières.

Ce jour-là, à 14 h 40, les services de secours allaient recevoir un appel émanant du 42, avenue Général Jacques, à Nivelles. "Allô, j’ai tué mes enfants." Ce sont les mots que prononcera Geneviève Lhermitte, avant de jurer qu’elle a bien tué les cinq enfants. Le papa des enfants, Bouchaib Moqadem, se trouvait dans l’avion, de retour du Maroc, au moment du drame.