Depuis quatre mois, plus de 50% de candidatures en plus par rapport à l'an passé...

BRUXELLES Les chiffres proviennent des commissaires Alain Georgen et Rudy Cosyns, de la Direction au recrutement et à la sélection des polices fédérale et zonale.

L'an passé, ce service qui supervise tout ce qui se fait en matière de recrutement policier enregistrait une moyenne de 708 candidatures par mois. Subitement, depuis début 2003, les chiffres explosent.

Visiblement, la carrière policière exerce un attrait nouveau certain chez les jeunes. Au 1er mai, 4.338 avaient fait acte de candidature depuis le 1er janvier, ce qui porte la moyenne à 1.084 inscriptions/mois et représente sur l'an passé une augmentation en flèche de 53 %!

L'attrait n'est pas spécifique à une région. Il est comparable dans le Nord - 2.260 candidatures - et le Sud - 2.078 - du pays. Au 1er février 2003, la Belgique comptait très exactement 38.126 policiers opérationnels: 11.515 fédéraux et 26.611 collègues locaux. Dans le nombre, 3.158 officiers (commissaires).

L'attrait pour la carrière se mesure autrement: au prochain concours d'officiers, pas moins de 1.500 universitaires se sont inscrits pour 25 places à pourvoir.

La police est l'un des trois premiers pourvoyeurs d'emplois en Belgique et c'est en fonction de cet intérêt manifeste qu'une journée spéciale est organisée samedi prochain mais uniquement en Région bruxelloise - dans les six zones de police - avec la participation de l'Erip, la Police Academy bruxelloise. Une occasion à ne pas manquer. Car Bruxelles continue de poser un problème: le quart des effectifs policiers est sur Bruxelles qui n'attire pour autant que 9% des candidatures.

Pour l'instant, les premiers fournisseurs de jeunes recrues sont les Hennuyers. En deux, Liège: deux fois plus que Bruxelles. De plus en plus le boulot séduit les jeunes filles.

Lors d'un récent examen d'officier, les candidates étaient plus nombreuses que les collègues masculins. Intéressés? Ne traînez pas!

Pour 2003, la police recrute 1.200 jeunes dans son cadre de base. Au 1er mai, 557 places déjà étaient prises - dont 161 par de jeunes femmes. Autre idée reçue: c'est pas si facile. Sur 100 candidats policiers, 81 sont écartés en cours de route.

Parallèle à la carrière de policier, celle d'auxiliaire: 100 places à pourvoir en 2003 mais déjà 4.000 inscriptions enregistrées.

Le rendez-vous à ne pas manquer, c'est samedi prochain. Un site (complet) explique tout: www.jobpol.be Un téléphone: le 0800/99.505.

© La Dernière Heure 2003