Faits divers

La richissime patronne d'un palace de Cannes, enlevée en plein jour près de chez elle lundi après une première tentative d'enlèvement non élucidée il y a trois ans, a été retrouvée saine et sauve, a annoncé la police française mercredi. 

"On l'a retrouvée sur les collines de Nice Ouest. Elle s'est libérée et il y a un voisin qui a appelé", a-t-on indiqué de source proche du dossier, sans autre précisions, notamment sur le versement éventuel d'une rançon.

Jacqueline Veyrac, une veuve âgée de 76 ans, qui dirige avec son fils le Grand Hôtel de Cannes, un des fleurons de l'hôtellerie locale, et un restaurant gastronomique de Nice, est en bonne santé, selon cette source.

Cette septuagénaire élégante décrite par son entourage comme une femme simple et dynamique avait déjà été victime en 2013 d'une tentative d'enlèvement au même endroit, sans que la police ne puisse déterminer qui lui en voulait ni pour quels motifs.

Lundi, son kidnapping s'est déroulé comme dans un feuilleton télévisé. Elle sortait de la pharmacie où elle a ses habitudes et s'apprêtait à quitter son garage à bord de son 4x4 noir quand des individus cagoulés l'ont ceinturée et embarquée dans une fourgonnette sous l'oeil médusé de témoins, dans une rue passante de Nice.

Décrite comme une famille unie, les Veyrac n'ont jamais fait étalage de leur patrimoine. La veuve "n'avait pas une présence très importante dans les affaires de l'hôtel", selon Michel Chevillon, le président du syndicat des hôteliers de Cannes.