Faits divers L’entreprise de pesticides Chimac (UPL) avait déversé dans la Meuse en 2007 un produit dont la possible dangerosité pour l’homme est apparue récemment.

Douze ans après une pollution chimique dans la Meuse, la Région flamande et la Vlaamse Milieumaatschappij (VMM) demandent à une usine de pesticides wallonne de les indemniser des frais occasionnés par la pollution dans la partie du fleuve située en Flandre. L’entreprise Chimac (aujourd’hui : UPL) refusant, la Région flamande et la VMM ont introduit une procédure judiciaire.

Des études postérieures à la pollution survenue en 2007 ont montré qu’un des produits déversés présenterait des risques d’anormalités importantes sur le développement du cerveau. Ceux-ci n’avaient pas été communiqués à la population.

(...)