La star de la téléréalité révèle le meurtre de sa sœur dans un livre. D’autres membres de la famille dénoncent un "mauvais buzz".

Les articles de presse sur la sortie du livre Tu finiras dans une vitrine se sont enchaînés en décembre dernier pour la star belge de la téléréalité, Aurélie Dautremont. Invitée d’abord en exclusivité sur le plateau de télévision de Jean-Marc Morandini, l’ex-candidate des Anges, y a révélé l’histoire de sa petite sœur de 15 mois assassinée. Ce drame dont elle parle dans son livre, qui se vendrait plutôt bien. Dans cette interview, la vedette du petit écran craque. Elle pleure et affirme n’avoir connu la vérité sur sa sœur assassinée que la veille de l’entretien avec Jean-Marc Morandini. Elle précise que c’est lors d’un dîner avec sa maman qui lui aurait alors tout avoué le jour avant son passage en télé. Aurélie Doutremont ajoute qu’elle en a eu l’appétit coupé.

Ce drame dont Aurélie parle, c’est celui qui a coûté la vie à la petite Sandra, ce bébé retrouvé mort la nuit du 15 au 16 janvier 1988 au pied d’un immeuble de rue Haute à Bruxelles. Une affaire largement médiatisée à l’époque mais surtout après 2012, lorsque Richard Remes a été condamné pour avoir vitriolé Patricia Lefranc. La justice belge a alors rouvert le dossier du meurtre de la petite Sandra, pour lequel Richard Remes avait obtenu un non-lieu en 1998. L’ex-petit ami de la maman de la petite Sandra, qui est donc la maman d’Aurélie Dotremont, a été jugé en 2017 pour ces faits. Il a été condamné à 17 ans de prison pour le meurtre de la petite Sandra. Au cours de ce procès, particulièrement médiatisé aussi, Aurélie Dotremont était présente. Elle était appelée à la barre comme témoin de moralité ! Elle qui déclare à la télévision n’avoir eu connaissance de toute l’affaire que la veille de l’interview chez Morandini, en décembre dernier. De quoi faire bondir d’autres membres de la famille de la petite Sandra. Deux autres sœurs de l’enfant tuée en 88’, Jessica et Jennifer.

"Sandra est aussi notre petite sœur. Nous avons le même papa. Il ne s’est jamais remis de cet assassinat. Il est tout aussi choqué que nous de découvrir qu’Aurélie Doutremont se sert aujourd’hui de cette affaire pour écrire un livre. Pour nous, c’est évident, c’est un mauvais buzz. C’est vraiment déplacé de vouloir faire parler d’elle, de vouloir se donner meilleure réputation ; elle qui était fort critiquée, tout cela sur le dos de notre petite sœur. Elle ment quand elle dit qu’elle vient de tout découvrir. C’est totalement faux et tellement navrant d’en arriver là", s’exclame Jennifer qui parle d’incohérences dans le récit d’Aurélie Dotremont. Nous avons tenté de joindre cette dernière ce dimanche, en vain.