Faits divers

À sa sortie de prison en France, Mehdi Nemmouche avait "changé" d'apparence et de comportement religieux, selon sa famille, citée dans l'acte d'accusation lu jeudi devant la cour d'assises de Bruxelles. Mehdi Nemmouche est sorti de prison en décembre 2012. Il y était incarcéré pour des faits de droit commun. Il s'est rendu chez sa grand-mère, Tessadit Reski, qui l'a accueilli bien qu'elle n'ait jamais accepté les actes répréhensibles qui ont mené son petit-fils derrière les barreaux. Elle a d'ailleurs affirmé ne lui avoir jamais rendu visite en prison.

Entendue une dizaine de jours après l'attentat, la vieille dame pointe dans son témoignage le changement de comportement de Mehdi Nemmouche: il se laisse pousser la barbe, porte la djellaba et prie cinq fois par jour, ce qu'il ne faisait pas auparavant. Toutefois, il ne tenait pas de discours haineux, ajoute la tante de l'accusé, Danièle Nemmouche. Pour cette dernière, "c'est la prison qui l'a changé".

Après trois semaines, Mehdi Nemmouche a quitté sa grand-mère au motif qu'il voulait se rendre "dans le sud". Tessadit Reski n'a plus revu son petit-fils jusqu'en mars 2014, date à laquelle celui-ci s'est présenté "bien coiffé, sans barbe et en jeans".

Mehdi Nemmouche avait demandé que les membres de sa famille soient écartés de la liste des témoins. La cour a néanmoins rejeté cette requête. La grand-mère, la tante et d'autres membres de la famille de l'accusé seront appelés à la barre le 12 février.