Vincent Sampaoli va déposer plainte mais, selon lui, les dégâts matériels qu'il a subis ne sont pas le plus important.

La voiture du député wallon Vincent Sampaoli (PS) a été détruite lors de la manifestation nationale qui s'est déroulée jeudi à Bruxelles. Il déplore par ailleurs que d'autres personnes, qui n'ont pas d'assurance omnium par exemple, aient également été victimes de ces agissements. La manifestation a dégénéré jeudi et l'Andennais a retrouvé sa voiture dans un très mauvais état. "Ma voiture personnelle, une VW Passat, a eu sa carrosserie cabossée, des vitres brisées, un phare cassé... Sur une vidéo, on voit des individus cagoulés en train de s'en prendre à ma voiture et à d'autres", explique-t-il. Le député wallon socialiste n'a pas été personnellement visé. D'autres personnes ont elles aussi découvert des dégâts à leur véhicule à la fin de la manifestation.

Vincent Sampaoli va déposer plainte mais, selon lui, les dégâts matériels qu'il a subis ne sont pas le plus important. "Ce qui est grave, c'est que des personnes ont été blessées, dont deux policiers plus sévèrement. Ce qui est grave, c'est qu'on s'en prenne à des personnes qui n'ont peut-être pas d'omnium et dont la voiture est le seul moyen de transport pour se rendre au travail. Ce sont des travailleurs qui s'en prennent à d'autres travailleurs", regrette-t-il.

Quant aux mesures du gouvernement Michel, il déplore qu'on s'attaque aux travailleurs et aux personnes les plus fragilisées. Enfin, il a souligné que cette manifestation avait été menée "d'une main de maître par les organisations syndicales".