Faits divers

Le député Laurent Louis se retrouve une nouvelle fois au centre de polémiques. Samedi, alors qu’il était en train de distribuer des tracts et de récolter des signatures, sans autorisation, dans le centre-ville de Mons en vue des prochaines élections, il s’est fait arrêter par la police.

Selon le parquet de Mons, il a refusé de présenter ses papiers et de se soumettre à la procédure de contrôle. Les forces de l’ordre ont été prises à partie lors de l’interpellation, des policiers ayant été filmés pleine face par les manifestants.

Une policière a été victime d’un fait de rébellion de la part d’un des militants et projetée au sol. Victime d’une fracture du coude, elle subit une incapacité de 15 jours minimum.

Laurent Louis et un de ses militants, qui ont dans un premier temps refusé d’obtempérer et de présenter leurs documents d’identité, ont été privés de leur liberté.

Après audition, ils ont été relaxés samedi vers 22 heures.

Le député indépendant a sévèrement condamné la violence dont il a été victime : "Aujourd’hui, je suis sous le choc et j’ai des douleurs dans tout le corps" , se plaint-il.

La nuit de sa libération, il s’est rendu aux urgences de l’hôpital Vésale de Montigny-le- Tilleul. Il est ressorti avec une incapacité de travailler pendant trois jours.

Mais ce que Laurent Louis dénonce par-dessus tout, c’est le caractère politique de son arrestation : "Ce qui s’est passé hier à Mons était clairement politique. Les humiliations subies de la part de quelques policiers sont édifiantes. Je ne compte bien entendu pas en rester là. L’arrestation était arbitraire et plus que violente. Et je ne parle pas de ce qui s’est passé ensuite au bureau de police."

Du côté de la PJF de Mons, l’enquête judiciaire se poursuit.

Ce n’est pas la première fois que Laurent Louis a des soucis avec la justice.

Il a récemment fait l’objet d’un renvoi devant le tribunal correctionnel où il devra répondre d’outrage à l’égard du Premier ministre, de calomnie à l’égard d’un journaliste et de recel de pièces du dossier Dutroux.


Photos (D.R.): Laurent Louis a été arrêté alors qu'il récoltait des signatures et distribuait des tracts sans autorisation.