Faits divers

Un nouveau suspect a été identifié lundi dans la province néerlandaise du Limbourg après l'accident mortel qui a coûté la vie vendredi soir à un membre des gilets jaunes à Visé (province de Liège), indique le parquet de Liège. Un chauffeur de poids-lourd, originaire de Dongen aux Pays-Bas et âgé de 56 ans, avait déjà été interpellé samedi dans cette affaire, puis relaxé lundi en matinée. Après l'audition du conducteur de Dongen, les enquêteurs avaient conclu à une erreur sur la personne.

Son camion n'est en effet pas celui qui a percuté le gilet jaune décédé : il roulait derrière le poids lourd incriminé, et a profité de la cohue après le drame pour passer, sans toutefois percuter qui que ce soit. Les recherches s'étaient concentrées sur ce véhicule dont le type correspondait au camion recherché. Sur la base des images des caméras de surveillance, il s'agissait du premier poids lourd ayant franchi la frontière à ce moment-là. Lorsqu'il est apparu que ce premier suspect n'était pas le camionneur impliqué, les enquêteurs se sont appuyés sur la plaque d'immatriculation qui avait été fournie par les manifestants présents à Visé lors de l'accident. Ce qui a permis de retrouver le camion responsable qui a été saisi à Maastricht où se trouve l'entreprise de transports internationaux à laquelle il est rattaché. Ce véhicule n'avait pas été repéré par les caméras au passage de la frontière, car il avait quitté l'autoroute avant de la franchir. Un éclat dans le pare-brise pourrait correspondre à un coup porté par le gilet jaune accidenté avant qu'il ne glisse sous les roues du véhicule.

L'homme néerlandais qui conduisait l'autre poids lourd, qui a mortellement fauché Roger, a en revanche bien été identifié et est activement recherché. Il s'agit d'un habitant de Landgraaf. Son camion a été saisi à Maastricht.

L'agence Belga, citant le parquet de Liège, a annoncé son interpellation avant de se raviser : le principal suspect n'a donc, comme nous l'écrivions, pas encore été arrêté. Un mandat d'arrêt a bien été émis à son encontre.

Le drame s'était produit au niveau d'un barrage filtrant mis en place par quelques dizaines de personnes vendredi soir sur l'autoroute E25 à Visé, en direction de Maastricht (Pays-Bas). D'après les témoins, le camion a forcé le passage en avançant sur la bande réservée aux voitures et aux véhicules de secours.