Hamid Zeguendi, coincé à Tanger : "J’ai besoin de médicaments et de soins urgents. SVP, aidez-nous à revenir en Belgique".

Quand il a quitté Bruxelles le 12 mars, Hamid Zeguendi prévoyait de revenir de Tanger le dimanche 22 mars, en tout cas au plus tard le 24 avril, date d’un rendez-vous chez le médecin pour cet homme qui est diabétique et qui a de sérieux problèmes de prostate.

Hamid Zeguendi, 68 ans, fait partie des nombreux Belgo-Marocains "coincés" au Maroc à la suite de la pandémie de Covid-19 et du refus du gouvernement marocain d’autoriser ceux qui le souhaitent à rentrer en Belgique. Selon la plateforme Belgo-Marocains bloqués au Maroc/coronavirus , des milliers de Belges, Belgo-Marocains et Marocains résidant en Belgique avec des documents belges en règle vivent une "véritable souffrance humaine".

"J’ai 68 ans , explique Hamid Zeguendi, contacté ce vendredi à Tanger. Je suis diabétique depuis dix-huit ans. Mes problèmes de prostate sont très inquiétants. Je devrais consulter un cardiologue. On ne trouve pas au Maroc les médicaments disponibles en Belgique. J’ai ce rendez-vous important le 24 avril. J’ai besoin de soins urgents. S’il vous plaît, aidez-nous."

Zeguendi, pensionné après avoir travaillé chez Manusac à Vilvorde, aux Messageries de la presse et à la Stib pendant dix ans, se rendait pour un court séjour à Tanger pour y visiter un studio qu’il compte acheter. Il prévoyait de loger à l’hôtel. Tous les hôtels sont fermés.

"Je suis les informations marocaines mais les médias ne parlent tout simplement pas de nous. Notre situation n’est pas prise en compte. On se sent complètement abandonnés."

À Tanger, poursuit Hamid Zeguendi, "je rencontre beaucoup de Belgo-Marocains qui sont coincés. Il y a des jeunes et aussi beaucoup de personnes âgées, des pensionnés qui ont des problèmes de santé, pour qui le stress n’est pas une bonne chose".

Yabiladi, le portail du Maroc et des Marocains dans le monde, avance le chiffre de "plusieurs milliers". Mercredi, le ministre belge des Affaires étrangères, Philippe Goffin, évoquait de "nombreux Belgo-Marocains".

Selon Philippe Goffin, le Maroc est le seul pays avec le Burundi à avoir refusé le rapatriement, que Bruxelles était disposé à organiser, des binationaux qui souhaitaient rentrer en Belgique. "On a envie que nos binationaux puissent revenir au pays, a martelé le ministre belge . On fait tout pour que cela fonctionne de la sorte. Sauf que, pour le moment, on se heurte clairement à un refus de l’État marocain. C’est aussi clair que cela."

Le ministre ajoutait maintenir un contact "permanent" avec les autorités marocaines, tant avec son homologue, Nasser Bourita, qu’avec l’ambassadeur du Maroc en Belgique, Mohammed Ameur. Mais rien n’évolue.

Avant la fermeture de l’espace aérien marocain, 26 vols vers la Belgique avaient encore pu être organisés, 7 par Brussels Airlines depuis Marrakech et Agadir, et 19 par Ryanair au départ de Tanger.

Selon la plateforme Belgo-Marocains bloqués au Maroc/coronavirus, il y a parmi les personnes bloquées "des gens âgés, malades, ayant des pathologies parfois lourdes, et qui se retrouvent sans soins, ni médicaments", sans information, ni perspective d’une solution.

© D.R.