Faits divers Marouan El Bali : "J’ignorais même que nous étions dans la même prison".

Le directeur de la prison de Beveren veut rapprocher Marouan El Bali de la cellule de Mohamed Abrini, l’homme au Chapeau. Et El Bali refuse, allant jusqu’à se dire prêt à "faire des c… pour aller au cachot plutôt que d’être transféré près de la cellule d’Abrini" !

La polémique fait suite à l’incident que Het Laatste Nieuws et la DH rapportaient mercredi, selon lequel Abrini, des attentats de Bruxelles, aurait tenté de faire passer un message à El Bali, de la cellule de Verviers (il y aurait été écrit en arabe : "Il se passe quelque chose en France").

Selon ses avocats, El Bali flaire le piège et la manipulation. L’information aurait été balancée à des médias dans le but d’accréditer la thèse selon laquelle il connaissait Abrini et faisait partie du même réseau djihadiste. Affirmation qu’il nie.

Et l’info aurait été balancée au moment propice où le tribunal correctionnel délibère dans l’affaire de la cellule de Verviers. Dans le but d’influencer les juges alors que la défense - Mes Didier De Quévy et Sébastien Courtoy - plaident son acquittement, entre autres quant à des préparatifs d’attentat. "M. El Bali est effondré par cette information fausse en ce qui le concerne".

Abrini et El Bali sont détenus à Beveren dans des sections distinctes. Marouan El Bali prétend que tout y est si bien sécurisé et cloisonné et qu’il ignorait la présence d’Abrini. Cinq portes blindées sépareraient d’ailleurs leurs cellules.

Les visites familiales mises à part, El Bali ne quitte pas la sienne. Enfin, le régime d’isolement complet auquel Abrini est astreint lui interdit même de posséder une brosse à dents. "Pensez-vous sérieusement qu’on leur laisserait des stylos ?"

Selon Me Courtoy, El Bali refuse à ce point d’être rapproché de la cellule d’Abrini qu’il est "prêt en effet à faire des c… pour être plutôt mis au cachot que près d’Abrini".

La cellule d’El Bali a été fouillée. Rien n’a été trouvé. "Pour nous, il est évident qu’il s’agit d’une manoeuvre en plein délibéré du jugement, une manoeuvre destinée à nuire à M. El Bali. Nous n’accusons pas mais nous suspectons très fort de quel côté cela vient".