Faits divers Craignant des failles dans le palais de justice, la police y amène des chiens "explosifs" obéissant à un rayon laser vert.

Selon le comptage que nous avons effectué, environ 100 policiers sont engagés pour la sécurité du procès Nemmouche.

Une source policière confirme les chiffres : "En effet, comptez une centaine de policiers pour le dispositif complet, c’est-à-dire intérieur et extérieur du palais de justice ; ce dispositif restera inchangé toute la durée du procès."

Cent policiers bloqués huit semaines, jusqu’en mars, c’est fou ? "On peut le penser, concède un responsable . Pas moyen de faire autrement. Nous n’aurions pas besoin de tels effectifs si le procès se tenait ailleurs, dans un bâtiment fonctionnel".

Ces procès à risque amènent des innovations ; celui de l’attentat du Musée juif n’y échappe pas. Lesquelles ? (...)