Faits divers

Peu après l’accident survenu dans le Morbihan, la Composante Air de l’armée belge a indiqué que "le F-16 FB18 a été mis en service en 1983, et qu’il a été complètement modernisé selon les normes MLU. L’avion a été entretenu méticuleusement selon les schémas du constructeur. L’enquête sur la cause vient de commencer".

De plus, le service de presse de la Défense a indiqué que les familles des pilotes impliqués ont été soutenues par les collègues de l’escadrille, et se sont rendues en France jeudi dans l’après-midi.

Peu avant 15 h, le patron de la Composante Air de la Défense, Frederik Vansina, faisait le point sur ce crash. Il a indiqué que les deux pilotes sont en bonne santé. Ils ont ensuite été emmenés à l’hôpital pour quelques examens et devraient être de retour chez eux rapidement. Le général Vansina a également eu l’un des pilotes au téléphone, et il y aurait eu un problème moteur. Mais tout cela devra être confirmé par l’enquête, qui ne fait que débuter. "Il n’était pas armé et son chargement est en cours d’expertise", a précisé la préfecture.

"Le pilote m’a confirmé au téléphone avoir remarqué un problème moteur à l’avion. Il faut à présent déterminer quelles en sont les causes", a ajouté Frederik Vansina. "Une équipe d’enquêteurs de l’Aviation Safety Directorate (le conseiller au sein de la Défense dans tous les domaines liés à la sécurité aérienne), se rendra sur place dans les meilleurs délais, en collaboration avec les autorités françaises, afin de déterminer les causes de l’accident", a précisé la Défense.