Son avocat De Vlaemynck : "C’est la raison véritable pour laquelle le frère du kamikaze de Paris est en prison depuis 14 mois, et elle est inacceptable".

"La véritable raison du maintien en prison de Belkacem Hadfi est qu’il est le frère de Bilal et qu’il a refusé de devenir informateur."

L’avocat Yannick De Vlaemynck n’y va pas par quatre chemins : pour lui, le frère du kamikaze du Stade de France est maintenu en prison depuis 14 mois parce qu’il est le frère de Bilal Hadfi, et c’est inacceptable. "Deux policiers lui ont rendu visite à Forest en lui promettant qu’ils pouvaient le faire libérer. Belkacem Hadfi a néanmoins refusé de devenir informateur : on l’a remis en régime terro et il s’y trouve toujours, à la prison de Tournai, alors qu’il n’a aucun lien et est pas suspecté de terrorisme."

Me De Vlaemynck explique que Belkacem Hadfi a été condamné pour vol avec effraction à une peine de moins de 3 ans pour laquelle la circulaire Onkelinx a prévu le bracelet électronique. Et jugé pour un trafic de cannabis dans lequel la 61e chambre correctionnelle l’a acquitté le 20 avril 2016, même si le parquet a interjeté appel.

Dans les deux cas donc, résume Me De Vlaemynck, le frère de Bilal est en prison depuis 14 mois sans motif valable, le véritable motif étant selon lui qu’"il a dit "non" à l’antiterrorisme qui voulait le recruter comme indic".

L’avocat ajoute qu "on fait traîner en longueur le procès en appel". Les procès en appel avec détenus sont prioritaires. Or Belkacem Hadfi attend le sien depuis huit mois et demi. Et il n’aura pas lieu au plus tôt avant… fin février.

Fouad Belkacem a confié au magazine Humo qu’il avait été approché par la Sûreté de l’Etat afin aussi de devenir informateur.

Me De Vlaemynck voit une énorme différence dans la démarche : pour l’avocat du frère Hadfi, le leader de Sharia4Belgium a été condamné pour terrorisme et l’on peut comprendre que les services aient tenté de le retourner. Or Belkacem Hadfi n’a quant à lui aucune activité prouvée en lien avec le terrorisme.

Et si Belkacem Hadfi a refusé, ajoute Yannick De Vlaemynck, ce n’est pas uniquement en raison des risques, mais de sa certitude que l’entreprise était vouée à l’échec. "Il ne suffit pas d’être le frère d’un des kamikazes de Paris. Il ne connaissait pas les amis de son frère. Il y avait 15 ans d’écart entre Bilal et lui."

Dernier point : le jour des attentats de Bruxelles, Belkacem Hadfi, alors détenu à Forest, a adressé un signe V de la victoire au dirigeant terroriste Khalid Zerkani qu’il croisait au préau. "Exact", répond Me De Vlaemynck qui nuance.

Selon l’avocat, on se serait mépris sur le geste du frère du kamikaze. "Belkacem Hadfi était en régime strict. J’ai démontré qu’au moment où il faisait ce V, le 22 mars, les mesures d’isolement empêchaient qu’il soit déjà au courant des attentats à l’aéroport et dans le métro."

Hafdi est détenu en régime terro à Tournai, dans son quatorzième mois. Me De Vlaemynck affirme qu’un directeur lui a dit : "Je sais, c’est scandaleux, mais c’est parce que c’est le frère d’un terroriste."