Les pervers repéraient leurs proies dans des centres d’équitation

BRUXELLES Quatre suspects, Félicien Severs, 51 ans, Patricia, 40 ans, Claude Pes, 58 ans, et Jean G., 58 ans, sont arrêtés, à Bruxelles, et incarcérés, à Forest, pour avoir abusé de trois jeunes filles entre 12 et 15 ans et/ou avoir su ce qui se passait et avoir fermé les yeux. Un des suspects, Claude Pes, est détenu pour avoir reçu une petite fille comme cadeau d’anniversaire. Severs et Patricia habitent une maison totalement isolée dans la campagne proche de Bruxelles, à l’abri des regards, sans voisin immédiat. Le couple s’était fait la spécialité de fréquenter les manèges recommandés aux enfants fragilisés et spécialement équipés pour eux. Ce n’est pas un hasard si les trois victimes à ce stade de l’enquête sont des adolescentes adorables, courageuses mais vulnérables, inscrites dans des enseignements spécialisés. Pour au moins l’une d’elles, les faits duraient depuis six ans.

C’est un dossier du juge d’instruction de Bruxelles, Mme Bertha Bernardo-Mendez. Né à Forest le 7 octobre 1954, Félicien Severs avait déjà été condamné, en 1986, pour avoir abusé de deux enfants. “Au manège, on les appelait les Vilains. Ils buvaient , ils étaient grossiers. Dès qu’ils avaient un verre dans le nez, c’était la bagarre. Ce qui a fait déborder, c’est qu’un jour, un client a surpris Félicien menaçant une jeune fille de 12 ans d’un couteau sur le cou pour l’obliger à l’embrasser et lui dire qu’elle l’aimait. Patricia qui assistait à la scène n’est pas intervenue. Elle a dû s’installer à l’arrière tandis que Severs obligeait la petite a s’asseoir près de lui. Maintenant, je comprends tout. Quand je pense à ce que la jeune fille a dû endurer pendant tant d’années”.

En choisissant de vivre dans un endroit complètement isolé, le couple s’assurait d’une certaine impunité. Celle-ci durait depuis 1999. Avec des enfants fragiles. Au moins trois dont un qui a servi de cadeau d’anniversaire. “Severs faisait régner la terreur. Le jour où je l’ai mis à la porte, il a menacé. Il disait avoir tué quelqu’un et fait des années de prison en France. il prétendait posséder cinq armes chez lui. J’ai eu mal au cœur quand j’ai dû lui interdire l’accès au manège. Pas pour lui mais j’ai p ensé à la petite qui n e viendrait plus. Elle était malheureuse et ça se voyait. À chaque fois que je pouvais, je lui offrais des heures d’équitation. C’était ma façon de l’aider. “
Ex-militaire de carrière, Severs a été condamné, en 1986, pas pour avoir tué comme il le prétendait par bravade autour de lui, mais pour avoir violé deux enfants. Quatre adultes impliqués, un début de réseau. Une petite jeune fille offerte en cadeau; pas un pour intervenir.

Ancien chauffeur international, Félicien Severs était sans emploi. Patricia et lui hébergeaient Jean Gilliard également arrêté. “Un type qui souffre d’un cancer. On a dû lui retirer les cordes vocales. Pour l’égayer, la petite fille devait danser nue devant lui”. Le quatrième, Claude Pes, habite rue des Fleuristes. Le parquet de Bruxelles confirme qu’il est bien question de viols, et pas seulement d’attouchements.