Olivier A., 48 ans, s’est livré ce lundi au journal Le Monde sur des faits présumés d’inceste qu’il aurait subis de la part de son oncle, le producteur de télévision Gérard Louvin, ainsi que de son mari, Daniel Moyne.

Selon le quotidien, ce témoignage vient s’ajouter à une plainte déposée par le neveu de Gérard Louvin à l’encontre du couple, le 8 janvier dernier, pour "viols sur mineur de moins de 15 ans par ascendant", "complicité de viols sur mineur de moins de 15 ans par ascendant" et "corruption de mineurs".

Les abus dénoncés par Olivier A. auraient commencé lorsqu’il avait "10-11 ans". Il raconte que Gérard Louvain et son compagnon l’invitaient dans leur appartement. C’est là que Daniel Moyne, âgé d’une trentaine d’années, se serait livré à des attouchements en lui imposant "des masturbations et des fellations". Selon Le Monde, ces faits se seraient déroulés dans le silence complice du médiatique producteur.

Pour rappel, le célèbre producteur est à l’origine d’émissions cultes telles que Sacrée soirée, Sans aucun doute ou encore la Star academy.

Selon le neveu, ces séances se seraient reproduites " très souvent " jusqu’à " l’âge de 14 ans". La parution récente du livre de Camille Kouchner, La Familia grande (éditions du Seuil), sur les viols présumés sur son frère aurait constitué pour Olivier A. un "électrochoc".

L’avocat d’Olivier A., Me Pierre Debuisson, précise : cette plainte "permet à mon client de formaliser, sur le plan judiciaire, et quelle que ce soit l’issue donnée, la possibilité de se voir reconnaître son statut de victime".

Le célèbre producteur de télévision rejette ces accusations. Toujours selon Le Monde, son avocat, Me Christophe Ayela, mentionne "un chantage permanent de la part d’Olivier". Il suggère que son neveu "pense que Gérard est très riche, donc il demande de l’argent sous peine de déposer plainte ".

Quant à Daniel Moyne, il indique par la voix de son avocate qu’il " nie évidemment les accusations en bloc".

Le 1er septembre dernier, Olivier A. leur a envoyé un mail dans lequel il leur reproche "d’avoir ruiné/brisé plus de trente ans de (sa) vie".