Faits divers Elle avait accusé faussement de viol le patron de la police belge qui fut écarté.

Laurence V., l’accusatrice de Fernand Koekelberg qui dut quitter le poste de commissaire général de la police fédérale, va devoir comparaître, en octobre, devant la chambre du conseil de Namur.

En 2011, le commissaire Koekelberg, que la jeune femme accusait de viol, était inculpé pour viol et dans la foulée, écarté de ses fonctions à la tête de la police belge.