Libéré au mois d'avril 2009, Philippe Dessart s'est alors installé dans la province de Banteay Meanchey, non loin de la maison de la famille de sa victime


BRUXELLES Une organisation non gouvernementale luttant contre l'exploitation sexuelle des enfants au Cambodge a lancé une pétition afin d'expulser du Cambodge Philippe Dessart, un ancien habitant de Chênée (Liège) âgé de 49 ans, qui a été libéré après 3 ans de prison suite à sa condamnation en 2008 pour abus d'un mineur cambodgien âgé de 13 ans. Philippe Dessart avait été condamné, initialement, à 18 ans de prison ferme en 2006 mais, suite à une modification de la loi au Cambodge, le Liégeois avait fait appel de la décision et avait alors vu sa peine réduite à trois ans de prison en août 2008.

Libéré au mois d'avril 2009, Philippe Dessart s'est alors installé dans la province de Banteay Meanchey, non loin de la maison de la famille de sa victime, rapporte le quotidien La Meuse dans son édition dominicale. "Nous sommes très inquiets", explique un membre d'une association active au Cambodge dans le quotidien liégeois. "Il existe un très haut risque que Philippe Dessart récidive sur la même victime ou sur son jeune frère de 11 ans."

Une pétition initiée par une organisation non gouvernementale active dans le secteur de la protection de l'enfance et appuyée par quatre autres organisations du même type a été lancée afin de mettre la pression sur le ministère de l'Intérieur cambodgien pour expulser Philippe Dessart du Cambodge.
"Légalement, il ne peut pas être expulsé du pays à moins qu'il ne sévisse de nouveau", a déclaré, vendredi, un représentant du ministère de la justice dans la presse cambodgienne.

© La Dernière Heure 2009